BlackWood, Le Pensionnat de Nulle Part de Lois Duncan

Black Wood

Résumé

À l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis… car ils dépassent tout ce que la raison peut appréhender.


Ma Chronique

J’ai acheté ce livre sur un coup de tête. J’en avais entendu parler mais je ne savais pas de quoi il en était question.

La couverture est super belle avec cette ambiance mystérieuse.

Je suis assez mitigé sur ce livre. J’ai adoré le début, la découverte de ce manoir. On ressent rapidement l’ambiance étrange qui règne sur Blackwood.

Cependant, on détermine facilement le dénouement de l’histoire dans les 100 premières pages. Par conséquent, il n’y a plus vraiment de surprise après. Il y a quand même des petites révélations mais toutes en lien avec le gros fils rouge de l’histoire. La lecture devenait un peu longue par moment.

Les personnages sont très étranges surtout le personnel du pensionnat. Cette fois j’ai eu raison, la directrice est une vieille folle complètement à coté de ces pompes (oui ca fait beaucoup je sais). J’aurais vraiment aimé en voir plus car on pouvait ressentir qu’elle était totalement dérangée. (Bon ok j’arrête). Le livre étant assez court (271 pages), je n’ai pas eu le temps d’apprécier les personnages principaux. Au final, on se penche plus sur l’histoire et le mystère du pensionnat que sur les personnages.

Il y a quelque chose qui m’a déranger au fur et a mesure. Je ne sais pas si c’était fait exprès mais au fur et à mesure de l’histoire, le vocabulaire et la façon de parler de Kit évoluent. Elle emploie des mots et des formations de phrases que jamais je n’aurais utilisés à son âge et même maintenant. Est-ce à cause de l’histoire du livre ? Je ne sais pas et je ne peux pas vous en dire plus car sinon je vous révèlerais le fond de l’histoire.

Par contre bonne nouvelle, pas de romance. S’il y en avait eu, je pense que j’aurais refermé le livre. Car au final elle n’aurait eu aucune raison d’être là.

J’ai aimé la fin (même s’il n’y a eu aucune surprise), rapide, sans chichi, qui s’arrête au bon moment. Après c’est sure, j’aurais bien aimé savoir comment Kit aurait pu raconter son histoire aux personnes extérieurs (ils l’auraient surement prise pour une folle).


En Bref

Une histoire intéressante mais avec une histoire qui se devine facilement avant la moitié du livre. Pour ma part, je n’ai pas eu le temps de m’attacher aux personnages.


Ma Note

3,5/5


Et Toi, As-tu lu ce livre ? Qu’en as-tu pensé ? 🙂 

 

Publicités

4 commentaires sur « BlackWood, Le Pensionnat de Nulle Part de Lois Duncan »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s